Partagez | .
 

 Kuwuyama Aki

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aki Kuwuyama
avatarProfilMessages : 77
Date d'inscription : 13/02/2014
Age : 26
Localisation : In my room, what the problem ?

Psyché
Level: 2
Niveau de Contrôle:
1/15  (1/15)
Jauge de Folie:
12/24  (12/24)
Cloud9 - P1
Cloud9 - P1
MessageSujet: Kuwuyama Aki   Jeu 13 Fév - 17:42






Kuwuyama Aki

 


  I don't want to be alone anymore.
Nom de code :{ça concerne les SHES}
Sexe :Vous voulez vraiment le savoir, hein ? /BUS/ Féminin
Âge :20 ans
Date de naissance :{02/11}
Origine :Japonaise, pure souche
Groupe : Cloud9
Occupation :Maître du jeu


Préférence sexuelle : Homosexuelle
Etat du shadow :Endormi
Palier souhaité :I
Précisions ?Quelques troubles psychologiques par ci par là.


Description du Personnage
Physiquement ? Très androgyne. La définition de ce que doit être un « vrai mec » ou une femme « comme il faut » lui passe au-dessus de la tête. Aki choisit ses habits selon leur confort, sans nier pour autant qu'avoir une dégaine digne de ce nom est aussi recherché. Cependant, les marques ? Non merci. Les fringues, même cool, ça peut se trouver dans des petites boutiques pour pas cher. C'est un de ses premiers principes d'économies : ne jamais payer plus qu'il ne le faut pour un bien matériel.  Et ce qu'il en vaut la peine ? Un bon ordinateur, le genre qui peut supporter la masse de logiciels et de jeux, sans jamais faillir à sa tâche. C'est pour continuer de remplir sa chambre de tout les outils indispensables de ce type qu'Aki s'est mis à travailler en premier lieu.

Sa piaule fut d'ailleurs le lieu de plusieurs heures, journées entières de consécration à Innocent. Le jeu avait eu une réputation discrète qui lui avait aussitôt plu. Et « bête » ou « maladroit » n'étaient pas des mots pour définir Aki. Loin de là. Comment pouvait-on devenir maître du jeu sans rien, après tout ? Par contre, son sanctuaire lui valait plus le qualificatif de « bordélique ». Personne ne saurait être initié à cette organisation... particulière. En réalité, chaque partie de la pièce avait sa fonction propre. Les différents « secteurs » contenaient peut-être des entassements d'objets en vrac, mais Aki savait toujours où chercher, très exactement. Il n'y avait jamais d'invité pour la simple et bonne raison qu'aucune intrusion n'était tolérée, car elle déclencherait peut-être un jugement de la part de l'être en question ou, du moins, déclencherait de la surprise. Enfin, son antre n'était un lieu fait pour personne d'autre. Point. Son principe d'économie avait mis son grain de sel, aussi, à sa façon : la politesse, ça pouvait coûter cher en provisions. Un café par ci, un thé par là, pour finir par dire adieu aux paquets de gâteaux et à ses précieuses nouilles au bœuf. Son alimentation n'était pas spécialement variée. Toujours la même chose, par habitude et par une prudence un peu excessive.Son palet ne supporterait peut-être pas autre chose que la bouffe de supermarché. Idem pour la marque de clopes : on ne changeait pas de marque de cigarettes en un claquement de doigts. C'était des Lucky Strike ou rien d'autre. Jamais plus de quatre par jour, d'ailleurs. Plus serait synonyme d'une situation d'urgence. Et le jour où Aki succomberait ainsi à son stress ne serait probablement un bon jour pour personne. Outre sa rigidité sociale et personnelle, le reste de sa personnalité n'était pas si mal. On pouvait sans mal se faire écouter si le niveau de l'interlocuteur en valait la peine. Au revoir les défoncés, les alcooliques, les pervers et les crétins juste capables de grogner, ou bien de déblatérer des conneries aussi grosses qu'eux. Pour le reste, le contact pouvait se faire et même aller jusqu'à un contact plus approfondi sous les draps. Son corps était maigre, avec malheureusement peu de forces (on ne pouvait pas manger des nouilles et être une bonne partie du temps devant un PC, pour finir avec une musculature digne d'un athlète) et rendait son apparence androgyne même sans ses vêtements pour accentuer cet effet.

Aki gardait ses cheveux courts, par flemme de les coiffer. Ils étaient d'un noir profond, corbeau, et doux. Par contre, essayer de glisser la main dedans n'était pas un geste à faire. Un coup dans le nez ou dans les parties était vite arrivé... Faute de force, il y avait la vitesse et l'agilité. Aucune de ses capacités ne cassaient des briques non plus. Physiquement, on se trouvait plus du côté de la faiblesse. C'était son esprit et ses capacités d'analyse seules qui pourraient sortir sa carcasse du pétrin. Pour le moment, un seul échec était venu toquer à sa porte : un passage à tabac, à l'âge de 16 ans. L'événement avait permis de lui remettre les idées en place sur sa condition. Pour s'en sortir ? Savoir garder son sang-froid et ne jamais s'isoler réellement du monde. Malgré les apparences, Aki n'était pas solitaire. On pouvait même l'entendre éclater de rire à une bonne blague. Bon, il fallait du niveau quand même, vu son sérieux. Personne dans sa famille n'avait jamais aimé faire les choses à moitié. Une bonne partie de jambes était un bon moyen de faire descendre la tension. Quand le besoin se faisait sentir, une tournée dans les bars de la ville et c'était parti pour la chasse de la partenaire convenable. La femme en question pouvait être choisie à nouveau, un autre soir. Aki oubliait parfois les visages... Les odeurs, beaucoup moins. Elles étaient des indices sûres sur lesquels on pouvait s'appuyer.

Pour en venir à un point plus intéressant : quelle part cachée, refoulée, peut bien menacée l'équilibre de cette caboche bien pleine ? Cet être qui se cache sous le pseudonyme de « Nyx » est sournoisement confrontée à une peur viscérale de l'abandon. On ne pouvait pas survivre seul dans ce monde. C'était un fait admis et, toutefois, il y avait cette petite voix dans sa tête qui lui disait que personne ne serait pleinement à la hauteur. Qu'il fallait compter essentiellement sur soi-même. Ca, c'était bien sa partie sombre. Celle qui voulait tout tirer vers le bas et qu'Aki repoussait à l'occasion. La lutte était devenue à la fois incessante et secrète. L'angoisse avait été refoulée, pas anéantie. Elle lui faisait haïr, craindre toutes promesses. Ces dernières pouvaient lui nouer l'estomac selon leurs importances. Voilà pourquoi se trouver dans le haut classement du jeu avait été un objectif sans égal : cette réussite lui valait de la reconnaissance. Un contact avec quelqu'un d'autre, un autre être humain au minimum. Son travail pour Cloud9 lui donnait la sensation d'avoir un rôle à tenir. Voire plus : une raison d'être. De ce fait, Aki pouvait y mettre toutes ses tripes. C'était peut-être ça, les conséquences qu'un psychologue lui avait balancé à la figure un jour, d'un abandon dès la naissance ? Aucune famille d'accueil, saine ou non, dans son cas, ne pourrait réduire ce manque. Il fallait vivre avec.


Passé du Personnage
Reparlons de cet événement. Sa naissance s'était faite sous X, dans la confidentialité la plus totale. Aki ne possédait pas le moindre indice sur ses géniteurs. Dans sa tête, il était d'ailleurs impossible de les nommer « parents ». Aucun d'eux n'avait bougé son cul, un seul jour, pour se manifester et rencontrer leur enfant. Jamais. Au départ, sa famille adoptive s'était bien gardée de lui dévoiler cette information même. Cette angoisse de l'abandon avait pris ses marques dans son enfance, au fin fond de son inconscient, de son cœur, par une intuition étrange. Raison pour laquelle on lui avait collé un psychologue aux basques assez rapidement. A 14 ans, c'était déjà le cas. Deux ans avant son unique et dernière agression donc. Ce malheur était arrivé pendant une de ses fugues. Aki sentait que sa place n'était pas dans cette maison et voulait prendre son indépendance au plus vite. Que ça soit par son père ou par sa mère de substitution, son absence était peu remarquée. Ses deux frères ne disaient rien. L'aîné mentait et protégeait ses cadets, dans le pire des cas, qu'ils dormaient chez des amis, pour bosser. C'était le genre de mec sérieux, mais pas moralisateur pour un sou. Il laissait faire les choses à chaque fois. Le jour de son départ définitif, à 17 ans, après avoir mis de l'argent de côté, Aki était venu lui dire au revoir. Son autre grand frère avait eu aussi cette chance. Par contre, leurs parents ? Non. Le même problème s'était toujours posé, vis à vis d'eux : cette incapacité à les aimer. Quelque chose avait toujours bloqué. C'est ensuite qu'Aki avait compris qu'ils puaient le mensonge. Sur trois enfants, pas un seul n'était de leur sang. Cette femme qui avait été responsable d'eux ne devait probablement pas être capable d'en porter dans son ventre. Ni de l'avouer. Son mari semblait avoir accepté les choses avec docilité.

Au delà de ça, c'était la distance et la joie feinte qui régnait entre les murs du domicile familial qui avait été l'élément clé de son départ. Sa place n'était pas là-bas et, en plus, on essayait de lui faire croire le contraire, de noyer son esprit dans ces illusions. Aki avait erré un moment avant de dénicher sa tanière actuelle : un studio au dernier étage d'un immeuble, pile à la portée de ses moyens. C'était son bien-aimé point de repère, depuis maintenant deux ans.


Son indépendance avait sonné une véritable libération. Aki avait pu dire au revoir aux plats surgelés sans personnalité de sa mère, aux sorties familiales sans sens, à ce sentiment d'emprisonnement qui n'arrivait pas à partir. Même si on avait voulu lui donner de l'amour, rien de ses actes n'avaient réussi à se graver en en son cœur comme un signe d'affection. Ce n'était que de bonnes intentions, qu'on adressait à des êtres qui avaient la sensation que tout autre enfant aurait pu suffire : on pouvait remplir le vide par n'importe quel moyen, quand on était vraiment désespéré. Au bord du gouffre. L'aîné avait été conduit à être protecteur et, en dehors du logis familial, d'être un bosseur flegmatique et effacé. Le second, pour sa part, avait eu une crise de rébellion consistant à traîner Aki un peu n'importe où et de trouver sa liberté ailleurs. Et au final, il s'était barré de la maison à peu près dans la même période. Les fêtes à se bourrer la gueule, à gueuler dans les rues jusqu'à se péter les cordes vocales jusqu'à 6h du mat, n'étaient plus suffisantes.

Tant pis, changement de cap. Aucun du trio n'avait jamais eu de problèmes à se débrouiller par lui-même. Ils avaient été souvent livrés à eux-mêmes dans la maison. Ce n'était pas un manque d'amour ou autre. Non, c'était à cause du travail et qu'on les considérait parfois un peu trop comme des adultes. Même à 13 ans. Plus tard, Aki avait pu se mettre au fameux Innocent peu avant de prendre définitivement ses repères. De son ancienne chambre, rien n'avait été embarqué, hormis son vieil ordinateur portable et quelques affaires. Son studio avait pourtant été envahie d'objets semblables. Après l'achat essentiel d'une bouilloire, la pièce fut décorée d'une multitude de photos en noir et blanc, de quelques peluches en forme de lapin et de câbles, accessoires divers et variés de technologie : écouteurs, multi-port USB, une vieille console avec manettes et cartes mémoires. Le lit était un clic-clac bon marché et, à quelques pas, il y avait sa réserve de nourriture. Le psy lui avait diagnostiqué un besoin puissant d'avoir des habitudes bien rodées. D'où les nouilles au bœuf et rien à d'autre. Pour le sucré, c'était des gâteaux fourrés à la mangue de la supérette à deux rues et du coca cherry en canettes. Aki n'avait de préférence ni pour le sucré, ni pour le salé. Il n'y avait pas d'horaires pour manger également. C'était quand son ventre grognait, point. Jamais beaucoup. A l'extérieur, il y avait donc toujours un sucre au moins à prendre dans sa poche, en cas de malaise. Le jour, si on lui proposait, son système d'alimentation pouvait s'élargir avec du Earl Grey, jamais sans lait, ou du café latte, sans sucre. Dans les bars, un verre ou deux de whisky. Il ne fallait pas un taux d'alcool très élevé pour venir à bout de son organisme. Plus et ça pouvait terminer en strip-tease sur une table. Non merci, vraiment non merci. Seules ses partenaires avaient le droit de se rincer l'œil. Aki songeait d'ailleurs à se faire un tatouage sur le corps.

Sur Innocent, son avatar, Nyx, en portait plusieurs, noirs d'encre. Un peu comme si un maître en calligraphie avait décidé de faire une toile humaine. Hormis cela, joueur et personnage avaient en commun les autres traits : le physique androgyne, particulièrement. On pouvait les assimiler l'un à l'autre sans trop de mal. A son invitation, Aki avait incarné Nyx de la manière la plus proche qu'il n'aurait dû être possible d'exister. La nouvelle expérience offerte par le casque avait transformé sa vision entière du jeu. Et cela avait été douloureux, angoissant, puis diablement addictif. Ressentir même la douleur ? Rien que la performance informatique lui faisait ressentir un respect éternel pour ses concepteurs. Son shadow ne s'était pas encore éveillé depuis son apogée en tant que Maître du Jeu. Son mental tenait la route, à savoir ensuite combien de temps il allait continuer de le faire. Toute résistance pouvait voir sa fin venir. Sans s'en rendre compte, Aki ressentait déjà certains effets : la solitude, le silence, tout lui devenait pesant trop vite. Plus vite. Ses troubles psychologiques n'allaient pas en s'améliorant. Une épée de Damoclès attendait son heure au-dessus de sa tête, prête à lui transpercer le crâne et tout ce qui allait avec.

 
Shadow
Cette section concerne ceux et celles qui ont réveillé leur shadow.

Votre sens dominant -{ça ne s'arrête qu'aux cinq sens : l’ouïe, la vue, le goût, l'odorat, la mémoire, le touché, l’énergie...ou inventez-en un ?}

Morphologie du shadow -
{décrivez la représentation matérielle du shadow (pas de limites, mais pas de dragons ou de shadows énormes); même les schizophrènes ne possèdent qu'une seule forme. Cette partie ne concerne pas les Daemons}
 
...............................................

      Partie consacrée aux Daemons ;

Animal - {l'animal qui représente vos désirs les plus enfouis : votre instinct. Selon l'animal choisi, vous gagnerez quelques uns de ses caractéristiques (pour rappeler). L'animal peut être réel ou chimérique. Mais si chimérique, une description brève est demandée}
...............................................

Cette partie est facultative.

Pouvoirs personnalisés -
{possible à partir du Palier II ; vous voulez inventer votre propre pouvoir ? Faîtes ! à une simple condition, il doit être relatif à votre "sens dominant". Exemple : la vision => pouvoir de la manipulation de la vision (entre autres), l'énergie => manipulation d'un élément, etc}


what about You ?
 
Votre prénom et/ou pseudo ? Tifa !
Âge ? Chut..
Niveau RP ? Un bon moment ~
Comment avez vous connu le forum ?Par la fondatrice ! \o/
Qu'est-ce qui vous a donné envie de vous inscrire ?Les gens, le contexte et tout ça.
Avez-vous trouvé un code caché en parcourant le règlement ?[C'est bon XD]

 


Dernière édition par Aki Kuwuyama le Ven 14 Fév - 20:31, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yazu Mihara
avatarProfilOrigine de l'avatar : Nekota Yonezou (de Hidoku Shinaide)
Messages : 624
Date d'inscription : 23/12/2013

Psyché
Level: 6
Niveau de Contrôle:
4/15  (4/15)
Jauge de Folie:
23/24  (23/24)
Civil - P2
Civil - P2
MessageSujet: Re: Kuwuyama Aki   Jeu 13 Fév - 18:18
Bienvenuuuue : D ♥♥

Et t'as presque fini sa fiche en une soirée! Une première? XD
J'adore ton style d'écriture en passant,très rafraîchissant :3 Et le perso aussi!

Bon courage pour le reste~

...............................................................


Je vous parle en Darkmagenta.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aki Kuwuyama
avatarProfilMessages : 77
Date d'inscription : 13/02/2014
Age : 26
Localisation : In my room, what the problem ?

Psyché
Level: 2
Niveau de Contrôle:
1/15  (1/15)
Jauge de Folie:
12/24  (12/24)
Cloud9 - P1
Cloud9 - P1
MessageSujet: Re: Kuwuyama Aki   Ven 14 Fév - 10:41
Merci ! ♥

En plus, j'aurais eu plus de temps, j'aurais même pu la finir DANS la soirée ! Les miracles existent \o/ (Ça ne veut pas dire que je ne serais plus un escargot, ne rêve pas trop non plus). Je vais faire mes recherches pour le texte pour la fin du week-end au plus tard.

Contente que ça te plaise ! Et je te réserve pour un rp, n'oublie pas èwé

...............................................................
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aki Kuwuyama
avatarProfilMessages : 77
Date d'inscription : 13/02/2014
Age : 26
Localisation : In my room, what the problem ?

Psyché
Level: 2
Niveau de Contrôle:
1/15  (1/15)
Jauge de Folie:
12/24  (12/24)
Cloud9 - P1
Cloud9 - P1
MessageSujet: Re: Kuwuyama Aki   Ven 14 Fév - 20:33
Fiche terminée ! \o/ En DEUX soirées seulement ! Trop de vitesse m'a tué... Je te laisse lire ♥

...............................................................
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yazu Mihara
avatarProfilOrigine de l'avatar : Nekota Yonezou (de Hidoku Shinaide)
Messages : 624
Date d'inscription : 23/12/2013

Psyché
Level: 6
Niveau de Contrôle:
4/15  (4/15)
Jauge de Folie:
23/24  (23/24)
Civil - P2
Civil - P2
MessageSujet: Re: Kuwuyama Aki   Ven 14 Fév - 20:49
"Une épée de Damoclès attendait son heure au-dessus de sa tête, prête à lui transpercer le crâne et tout ce qui allait avec. "
Trop de feeling T___T
*se rappelle de la fin de Mikoto... ;__;*

J'adore! J'ai plus rien à rajouter, tu es validée~
Plus qu'à aller faire la demande de ton studio chéri ♥

Et oui, faudrait songer à un contexte pour rp! :3
Là tout de suite, j'ai comme contexte des zombies... t'inquiète, un truc plus logique viendra...XD

...............................................................


Je vous parle en Darkmagenta.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aki Kuwuyama
avatarProfilMessages : 77
Date d'inscription : 13/02/2014
Age : 26
Localisation : In my room, what the problem ?

Psyché
Level: 2
Niveau de Contrôle:
1/15  (1/15)
Jauge de Folie:
12/24  (12/24)
Cloud9 - P1
Cloud9 - P1
MessageSujet: Re: Kuwuyama Aki   Ven 14 Fév - 20:58
Yeah, victoire \o/

J'ai écrite la phrase en y pensant. Mikoto... T__T Tu resteras dans mon cœur.

Merci pour la validation ♥️, je vais aller faire ma demande pour ma piaule tout de suite. Le contexte des zombies me plaît... Après, c'est mal de lancer une apocalypse de si bonne heure, enfin ! On en reparlera :D

...............................................................
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tetsuharu Kaname
avatarProfilOrigine de l'avatar : Kiba Inuzuka - Naruto
Messages : 295
Date d'inscription : 31/12/2013
Age : 25
Localisation : Somewhere you're not.

Psyché
Level: 2
Niveau de Contrôle:
3/15  (3/15)
Jauge de Folie:
24/24  (24/24)
Civil - P1
Civil - P1
MessageSujet: Re: Kuwuyama Aki   Lun 17 Fév - 21:16
Désolé encore xD mais tout de même bien la bienvenu sur le forum ! Et joli signature, sans parler du perso sympa xD

...............................................................
Image hébergée par servimg.com
Tetsuharu vous drague en Sienna ou #A0522D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aki Kuwuyama
avatarProfilMessages : 77
Date d'inscription : 13/02/2014
Age : 26
Localisation : In my room, what the problem ?

Psyché
Level: 2
Niveau de Contrôle:
1/15  (1/15)
Jauge de Folie:
12/24  (12/24)
Cloud9 - P1
Cloud9 - P1
MessageSujet: Re: Kuwuyama Aki   Mar 18 Fév - 13:30
Il n'y a toujours pas de soucis ! Puis, merci quand même, il vaut mieux tard que jamais \o/

Pour la signature, je n'ai pas cherché bien compliqué, j'ai pris le premier gif qui faisait geek... /BUS/

...............................................................
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Profil

MessageSujet: Re: Kuwuyama Aki   
Revenir en haut Aller en bas
 

Kuwuyama Aki

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pandaemonium :: Création du Personnage :: Fiches de présentation :: Fiches validées :: Cloud9-