Partagez | .
 

 Once More Feelings

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eden Wallker
avatarProfilOrigine de l'avatar : Sebastian Michaelis / Yana (Yazu *-*)
Messages : 38
Date d'inscription : 09/04/2016

Psyché
Level: 7
Niveau de Contrôle:
0/20  (0/20)
Jauge de Folie:
0/24  (0/24)
SHES - P3
SHES - P3
MessageSujet: Once More Feelings   Sam 9 Avr - 18:31






WALLKER, Eden

 


  Votre nouveau boss est un infect connard.
Nom de code :Glow
Sexe :Masculin
Âge :32 ans
Date de naissance :12/12
Origine :Britannique
Groupe :SHES
Occupation :Leader de Team


Préférence sexuelle :100% gay, ambi et adepte du sm
Etat du shadow :Réveillé
Palier souhaité :III
Précisions ?:Il est dégoûté voir phobique des aiguilles et de tout ce qui est matériel médical.
Il est aussi canibale et autophage.
Et insomniaque chronique (ne dors rarement plus de 4h par nuits)


Description du Personnage
Physiquement, disons qu’Eden est proche de la moyenne, a peine grand, 1M75, fin et peu musclé, 70Kg, la force physique n’est pas son principal atout. En revanche ça beauté pourrait en faire parti. Sa peau est pâle, presque sans défauts et les traits de son visage fins. Il porte un grand soin à ses cheveux, d’un noir corbeau dont certaines mèches traînent gracieusement sur son visage qu’on croirait fait de cire. Ce n’est pas sur sa figure que vous trouverez la moindre ride d’expression, ce n’est tellement pas son genre d’être expressif…Pas du tout.

Le moins qu’on puisse dire est qu’Eden est une diva. Il aime le luxe et est effroyablement superficiel. C’est une personne affreusement snob et imbue d’elle-même. Il n’accorde de l’importance qu’à ses propres états d’âme et qui n’aspire qu’à obtenir toujours plus de reconnaissance et d’avoir toujours plus de monde à ses pieds. Heureusement pour lui il possède également un charisme inné qui lui ouvre pas mal de portes à ce sujet là. Il n’est quasiment jamais sincère, plus vraiment, et est extrêmement difficile à cerner, il n’est pas du genre à exprimer ouvertement ses émotions et s’avère être particulièrement hypocrite et menteur.

Il prend tout particulièrement soin de son apparence, c’est pourquoi il déteste particulièrement se salir. Attention, on ne parle pas là de se salir les mains au sens figuré, Eden est près à prendre des risques et à faire le sale boulot, mais bien au sens littéral, les tâches sont sa hantise, il serait même plutôt maniaque. Il porte principalement des vêtements chics comme des costumes sur mesure et sors rarement sans cravate.

Dans son état naturel, Eden est quelqu’un de calme et posé, mais il suffit d’effleurer un peu l’eau calme pour qu’elle se mette à s’agiter. Agiter ici veut dire piquer des crises monumentales. Eden peut faire de réelles crises d’hystéries pour plusieurs raisons, la principale étant le caprice. C’est un enfant roi qui obtient tout ce qu’il veut. Si ce n’est pas le cas il se met dans des états de nerfs impossibles à contrôler même pour lui. Ces crises prennent plusieurs forme comme la rage, les cris, les pleurs, mais aussi le silence, la torpeur et le choc et elles surviennent si subitement, disparaissant ensuite comme si de rien était, qu’on l’a souvent diagnostiqué comme bipolaire, ce qui n’est pas réellement vrai.  

Quoi que vous puissiez penser, Eden n’est pas votre ami. C’est un manipulateur expérimenté qui saura tirer le meilleur parti de vous, mais n’espérez pas obtenir quoi que ce soit en retour…Sauf peut être si…


Passé du Personnage
Eden est né dans un vieux manoir, sa mère est morte en couche et c’est ce qui a brisé sa famille. Le tenant pour responsable, son père l’abandonna et Eden fit le tour des orphelinats…

Non attendez ca ne s’est pas passé comme ça…

C’est dans une famille pauvre à moitié a la rue qu’Eden a vu le jour, une famille tellement en manque d’argent qu’elle le prostitua à l’âge de 7 ans…

Non plus…

En fait Eden naquit dans une famille aisée, dans une clinique réputée, et il eut une enfance tout à fait parfaite en tout point. Une famille tout à fait banale de nouveaux riches expatriée d’Angleterre résidant au Japon dans un grand domaine, une maison dominant un grand jardin. L’endroit idéal pour élever un enfant unique dans la joie et la bonne humeur.

Né d’une mère Japonaise et d’un père Anglais, le petit garçon fut élevé d’une manière relativement stricte et ancestrale de traditions. Rien pour entacher le tableau…Sauf la profession de son père. Adam Wallker possédait une entreprise de pompe funèbres et avait installé son siège sociale dans la maison familiale, la salle de préparation était à la cave et la salle de réception, où on accueillait les gens en larme en leur proposant des prestations hors de prix et là où on montrait une personne « endormie » dans une boite et où des gens pleuraient encore d’avantage.

Eden eut donc, très jeune, affaire à la mort sous toutes ses formes et il ne la comprenait pas, pourquoi ces gens pleuraient devant d’autres gens endormis et pourquoi sa mère lui expliquait que son père rendait ces gens beaux pour qu’ils soient bien accueillis au ciel. Eden ne comprenait pas l’intérêt qu’on avait à vouloir aller au ciel enfermé dans une boite et six pieds sous terre. Ca ne devait pas marcher comme ça, on lui cachait forcément des choses…On lui avait appris à cacher ses émotions, a rester neutres alors que d’autres personnes s’effondraient de douleur et de chagrin sous ses yeux.

D’une certaine manière, une maison ayant accueillit tant de personnes décédés ou en souffrance pesait sur ses occupants, surtout sur le petit garçon qu’était Eden, il ne s’y sentait pas a l’aise, comme la sensation malsaine qu’on vous épie en permanence, qu’on vous touche, qu’on vous effleure dans le noir lorsque votre pied dépasse de sous la couette. Des craintes enfantines, rien de plus. Il pensait être seul à ressentir ses choses et quand il en parlait on lui disait simplement que les fantômes n’existaient pas. Ce qui était loin de la vérité. Toutes les personnes qui passaient ici, ceux qui y vivaient en priorité, étaient déprimés, pas seulement déprimés en fait, ils pouvaient de véritables vagues de chagrin et/ou de haine envers eux même comme s’ils étaient d’un coup plongés dans une piscine de mauvaise humeur, et ça s’estompait aussi rapidement que c’était venu, laissant un peu de répits aux pauvres humains qu’ils étaient.  

Fils unique, Eden eut rapidement besoin de compagnie pour s’épanouir, il n’était pas du genre à aller vers les autres, de toute façon les autres ne voulaient pas aller vers lui, qui se lierait d’amitié avec le fils du croque mort ? Du coup le petit garçon qu’il était se tournait vers les animaux de compagnie. Il choisit un furet qu’il avait sélectionné dans la cage parmi les autres parce que comme lui il était différent. Un jolis furet blanc qu’il avait baptisé Zora, diminutif de Samuzora, et qui avait été son plus fidèle ami durant un temps. Les furets en captivité ça peut vivre jusqu’à 10 ans, celui d’Eden avait tenu la moitié, 5 petites années, et l’enfant était âgé de 10ans, la petite chose était morte après avoir partagé la moitié de la vie du petit garçon. C’était une date qu’il n’avait pas oubliée, il se souvenait encore d’avoir emballé le pauvre animal dans sa petite couverture et l’avoir descendue au sous-sol dans l’espoir que son père pourrait le ranimer, après tout c’est ce qu’il faisait non ? Et en bas il avait vu quelque chose qui l’avait probablement traumatisé à vie, mais il n’en parla plus jamais, personne n’en parlait de toute façon. En bas son père était en plein travail si on peut dire. Il en était à l’étape qui consistait à retirer les différents fluides corporels pour les remplacer avec des liquides conservateurs, que le corps ait une belle apparence. Ça se faisait avec des aiguilles énormes. Eden voyait la chose s’enfoncer dans la chaire morte et en retirer quelque chose, c’est à ce moment là qu’il comprit la vraie nature du métier de son père : Il ne préparait pas les gens à une certaine résurrection qui consistait à un passage dans la terre pour se relever, non, il faisait en fait de jolies poupées avec les cadavres. Il se souvient alors s’être approché de la table pour regarder le mort plus en détail et lorsque son père l’avait fait reculer, pour le conduire plus loin et lui expliquer ce qu’il venait de voir, Eden lui avait mit le cadavre du petit furet dans les mains et lui avait demandé de sa voix innocente d’enfant d’en faire une petite poupée pour qu’il puisse aller au ciel. Et face à cette innocence, il n’avait pas pu refuser…Et c’est depuis ce jour là que la conscience d’Eden devint instable, le rendant capricieux et sensible, trop sensible, ce qui aurait été il fut un temps des caprices de gosse ce transformaient en véritable crise de nerf hystérique où les meubles volaient, les larmes coulaient et les cordes vocales se tendaient jusqu’au déchirement, Eden en ressortait parfois aphone pour plusieurs jours.

{Attention ça devient gore ici, c’est un passage important de l’histoire mais un peu trashouille}

Ce qui est vicieux avec la mort c’est que plus on est habitué à voir celle d’inconnus plus la réalité nous reviens en pleine face lorsque c’est à un proche que ça arrive. Eden, alors âgé de 15 ans, le découvrit malgré lui lorsque son père eut un accident. Un accident idiot, comme tous les accidents, une mauvaise chute dans les escaliers en descendant à la cave, un classique. Evidemment pour ne pas en rajouter plus, c’était l’adolescent qui avait découvert le corps de son père, réalisant ainsi ce que c’était, en vrai, la mort. Il l’avait descendu au sous sol et s’était lui-même occupé de son embaumement, défendant quiconque de l’approcher, entrant dans une de ses phases d’hystéries les plus effrayantes, le silence. Il plongea dans une sorte de torpeur silencieuse alors qu’il retirait les organes de son père de leur emplacement initial pour le conserver un peu plus longtemps. Cérémonie à cercueil ouvert, son visage n’était pas tellement abîmé. Il avait insisté pour s’en occuper seul, son premier corps, rien qu’à lui, celui de son modèle, qui lui avait tout appris. Il eut une dernière pensée pour ça alors qu’il avait de son sang sur les mains. Lentement il leva les doigts, pour les porter à ses lèvres. Jusqu’à présent le sang l’avait plus dégoûté qu’autre chose, mais en le voyant comme ça, s’écouler du corps de l’être cher, il ne résista pas à l’envie de goutter, une envie trop forte pour être réprimée, inspirant autant de plaisir que de dégoût, peut être même plus de dégoût après coup. Il laissa longuement sa langue passer sur ses doigts dégoulinants, savourant l’odeur, le goût…Et la texture que cela faisait sur sa main. Bien sûr son père finit par être embaumé, parfaitement d’ailleurs, puis mit en terre, Eden ne pouvait pas garder le cadavre toute sa vie avec lui, il l’aurait voulu, remarquez, mais la raison avait été plus forte, la pression de sa mère et du reste de sa famille aussi, scène classique de la mère et du fils restés seuls devant la tombe du défunt mari et père sous un fin filet de pluie.

{fin du passage un peu plus hard}


Il n’avait pas parlé depuis la mort tragique mais il commençait à entendre quelque chose. Le soir quand il se couchait quelque chose murmurait à son oreille, des paroles odieuses lui rappelant la triste vérité, ce qu’il avait fait, comment avait il pu faire ça ? La voix prenait chaque jour plus de puissance, elle était de plus en plus…Réelle. Ca le rendait malade, littéralement, il avait un soir tellement vomi que sa mère avait cru le perdre à son tour. Il avait toujours entendu des choses dans cette maison, il sentait que son entourage aussi, mais ce n’était pas comparable, c’était décuplé, augmenté et distordu, c’était tourné vers lui comme si quelque chose lui en voulait. Une nuit, alors qu’il observait l’horreur qu’il avait l’impression d’être devenu dans le miroir, Eden s’aperçut qu’il y avait quelque chose roulé en boule sur son épaule. Quelque chose de sombre et blanc à la fois, un petit furet. Son furet, ou ce qui semblait l’être en tout cas, sauf que la chose n’avait pas présence rassurante que l’animal avait autre fois, au contraire elle semblait être là pour l’accabler encore plus, elle avait la même voix que celle qui lui parlait depuis des semaines…Des mois ?...Et lui disait la même chose, il était un monstre.

Il n’y avait pas que ça, en plus de la chose qui semblait vivre en lui, comme il le comprit au bout de quelque temps a force de la voir encore et encore, semblait exister d’autres…Créatures ? Eden ne savait pas trop, il ne les voyait pas, c’est plutôt comme s’il les sentait, littéralement s’entend, à l’odeur qu’elles dégageaient, ce n’était pas des odeurs qu’il avait déjà senti auparavant, pas qu’il aurait pu identifier, c’était « l’odeur des choses » elle était présente particulièrement au sous sol, dans la salle d’embaumement, et dans les escaliers qui y conduisaient, comme si l’odeur était incrustée là dans les murs qui encadraient les marches. Il les distinguait de plus en plus les unes des autres, sans pouvoir encore les compter mais il y en avait plusieurs différentes et distinctes dont une beaucoup plus forte que les autres.

La fin de son adolescence fut probablement l’une des périodes les plus difficiles de la vie d’Eden, il ne se sentait plus que comme une coquille remplie de douleurs mentales essentiellement tournées vers lui-même. Il avait repris la parole depuis le choc traumatique mais n’était plus que l’ombre de lui-même, il voyait psy sur psy sans arriver à mettre le doigt sur le problème, il aurait voulu leur hurler que c’était le furet, le réel souci, et que ça s’arrêtait là…

Un jour il réalisa.

Après une énième nuit blanche à écouter la chose répéter qu’il était sale, qu’il était monstrueux, que personne ne l’aimerait plus lorsqu’ils auraient découvert ce qu’il avait fait, il s’était levé et regardé dans le miroir, il avait comprit. La chose qui traînait sur son épaule, glissant dans son cou et se cachant parfois sous ses vêtements ne vivait pas en lui, non, c’était lui. C’était lui qui avait cédé a une pulsion malsaine enfouie, c’était lui qui culpabilisait à cause de l’horreur. Le furet n’était pas un fruit de son imagination inventé pour lui nuire, c’était juste une simple partie de lui-même qui était plus noire et plus inavouable que les autres…Une partie de lui même…

La révélation…

C’est comme si un poids était brusquement tombé de ses épaules pour le rendre plus léger. Petit à petit, Eden commençait à accepter ce qu’il avait fait, à se pardonner à lui-même, et, peu à peu, Zora cessa de le harceler, se dissipant. Il était toujours là, Eden le sentait, mais il le laissait tranquille, comme s’il n’avait simplement aspiré qu’à manifester son existence et que, maintenant qu’on l’avait accepté, il pouvait enfin se reposer un peu.

Ça lui avait prit 5 ans mais il était enfin débarrassé de ses idées les plus noires. Quoi que…En fait non. Il en ressentait toujours comme si quelqu’un essayait de lui enfoncer des clous dans le crâne, mais cette fois, il pouvait le sentir, ça ne venait pas de la chose, de sa chose, mais d’autre part, de quelque chose d’autre dont il sentait l’odeur, la fameuse odeur… Il n’était pas seul, il n’y avait pas qu’une seule chose. Maintenant il fallait qu’il comprenne ce que c’était et pourquoi c’était là…


C’est pourquoi il avait préparé ses affaires, il avait la ferme intention de quitter cette maison maudite pour mieux comprendre ce qui la hantait et pouvoir l’en débarrasser le plus vite possible. C’est là que le SHES lui était tombé dessus. Enfin pas exactement en fait, c’était plutôt lui qui était tombé dessus. En faisant ses petites recherches personnelles il s’était aperçut que les « choses » n’était pas uniquement dans sa maison, il pouvait en sentir (toujours à l’odeur) un peu de partout, tout comme il ressentait la présence de sa chose lorsqu’il lui arrivait de piquer des crises, sauf que sa chose à lui avait une forme physique et une voix pour lui parler, les autres choses, elles, étaient immatérielles, il pouvait simplement les sentir parfois en avoir un goût particulier dans la bouche…

Une fois il en avait perçu une physiquement, ça ressemblait à un nuage translucide, ou a un essaim de bestioles minuscule venant bourdonner à la tête des gens, et il avait essayer d’en voir plus, de l’arrêter lui-même, sans réellement savoir comment s’y prendre, sauf qu’il n’avait jamais eu à le faire, quelqu’un s’en était occupé, quelqu’un qui portait un masque et qui semblait manipuler la chose, Eden n’avait pas vraiment compris ce qu’il faisait exactement, mais il voulait le faire aussi, se débarrasser des choses qui hantaient toujours sa mère et qui avaient probablement tué son père, à la réflexion, c’est pourquoi il s’était précipité vers l’homme au masque, lui demandant comment il avait fait ça, enfin, plutôt le harcelant de questions alors que l’homme cherchait à s’esquiver…Et puis finalement les questions d’Eden étaient suffisamment précises pour que l’homme masqué comprenne qu’il était différent et qu’il voyait des choses qui, comme Eden allait l’apprendre plus tard, se nommaient « Shadow », aussi lui fit il rejoindre un organisme spécialisé dans la lutte contre ses ombres qui semblaient empoisonner les gens, le SHES.

Les cinq années suivantes, Eden les passa à apprendre tout ce qu’on pouvait savoir sur les Shadows et la manière de les combattre, de les faire disparaître, et, une fois prêt, il rejoignit les rangs des Hunters…

Il aspirait à plus, beaucoup plus, il voulait diriger. Il voulait tout contrôler et attaquer sur tous les fronts à la fois, débarrasser le monde des Shadows en apprenant à contrôler et a accepter de plus en plus le sien. Et il le faisait bien. C’est pourquoi, après avoir passé plus de 2 ans à exercer ce métier qui semblait le bouffer de plus en plus, le jeune homme monta en grade. Il possédait enfin sa propre équipe…C’est là que son esprit pervers se développa. Il avait à disposition un groupe qui lui obéissait au doigt et à l’œil…C’était tentant pour son esprit déjà un peu trop torturé…La réelle personnalité d’Eden avait vu le jour et n’attendait plus qu’à éclater… Votre nouveau boss n'était qu'un infecte connard.   

 
Shadow


Votre sens dominant -Le toucher et l'odorat.
Votre sens déficient - L'ouïe, il perçoit assez mal les sons  

Morphologie du shadow -
Un simple furet albinos(blanc aux yeux rouges)grand d’une quinzaine de centimètres dégageant une étrange aura noire violacée plus présent moralement que physiquement
 
...............................................

Pouvoirs personnalisés - Manipulation des textures sur de petites zones (rendre un solide liquide ou gazeux et inversement)


what about You ?
 
Multi-compte ? Pas encore !
Votre prénom et/ou pseudo ?  Megumi
Âge ? 21 ans
Niveau RP ? J’ai 11 ou 12 ans de RP derrière moi ! *Regarde par-dessus son épaule*
Comment avez vous connu le forum ?Partenariat avec un autre forum, le bouton de celui ci était bizarrement en surbrillance parmi les autres alors j'ai cliqué !
Qu'est-ce qui vous a donné envie de vous inscrire ?Principalement les graphismes, ensuite c’est le système de leveling qui m’intrigue en plus d’un super contexte qu’il me tarde de découvrir, j’aime les histoires compliquées.
Avez-vous trouvé un code caché en parcourant le règlement ?[yep]

 


Dernière édition par Eden Wallker le Ven 15 Avr - 2:09, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julbock
avatarProfilMessages : 107
Date d'inscription : 21/05/2014

Psyché
Level: 1
Niveau de Contrôle:
8/15  (8/15)
Jauge de Folie:
13/24  (13/24)
Daemon - P1
Daemon - P1
MessageSujet: Re: Once More Feelings   Sam 9 Avr - 20:11
Bienvenue parmi nous :)
Bon courage pour le reste de ta fiche !

...............................................................

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eden Wallker
avatarProfilOrigine de l'avatar : Sebastian Michaelis / Yana (Yazu *-*)
Messages : 38
Date d'inscription : 09/04/2016

Psyché
Level: 7
Niveau de Contrôle:
0/20  (0/20)
Jauge de Folie:
0/24  (0/24)
SHES - P3
SHES - P3
MessageSujet: Re: Once More Feelings   Dim 10 Avr - 2:37
Hey, même si je l'ai fait sur la CB je te re-remercie ici Jul !

Et je poste pour dire que ma fiche est FINIE (héhéhéhéhé)

...............................................................

Let me talk to you in Dark purple #660099



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yazu Mihara
avatarProfilOrigine de l'avatar : Nekota Yonezou (de Hidoku Shinaide)
Messages : 624
Date d'inscription : 23/12/2013

Psyché
Level: 6
Niveau de Contrôle:
4/15  (4/15)
Jauge de Folie:
23/24  (23/24)
Civil - P2
Civil - P2
MessageSujet: Re: Once More Feelings   Dim 10 Avr - 9:38
Pfiou ! Moi qui n'aime pas lire d'habitude, je me suis amusé à lire ta fiche ! Je trouve la psychologie de ton personnage magnifiquement bien ficelée :D Et tu as très bien compris comment fonctionne le contexte ;

Ducoup, je n'ai rien à ajouter, tu es validé hm très cher è^è *prend une voix snobeuse*~
Juste, tu ne penses pas que ton personnage est davantage un palier III ? Ça serait plausible puisque c'est un leader, mais c'est comme ça te plaithein ! Je te dis juste que t'en as la possibilité :3

Je t'invite à aller recenser Eden :D

Tu peux aussi te trouver un toit ici ici Et enfin un partenaire de RP , ou simplement harceler les membres actifs par MP si tu veux, ils mordent pas tkt~

Kisskiss.

...............................................................


Je vous parle en Darkmagenta.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eden Wallker
avatarProfilOrigine de l'avatar : Sebastian Michaelis / Yana (Yazu *-*)
Messages : 38
Date d'inscription : 09/04/2016

Psyché
Level: 7
Niveau de Contrôle:
0/20  (0/20)
Jauge de Folie:
0/24  (0/24)
SHES - P3
SHES - P3
MessageSujet: Re: Once More Feelings   Dim 10 Avr - 12:45
Waw lvl III ? Ben évidemment que je veux être lvl III !! Du pouvoirs en plus, génial =D

Et merci pour les compliment (si j'y ai mit du coeur a faire cette fiche, touuuute la nuiiit) et pour la validation *-*

...............................................................

Let me talk to you in Dark purple #660099



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Profil

MessageSujet: Re: Once More Feelings   
Revenir en haut Aller en bas
 

Once More Feelings

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Reese-My feelings are too loud for words and too shy for the world.
» Julian Ҩ “My feelings are too loud for words and too shy for the world.”
» Blake&Ellen - Lost in my feelings
» [Carte] Fie toi à ton intuition - Trust your feelings
» /!\ Fight your feelings » In Guk x Moon Kyu

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pandaemonium :: Création du Personnage :: Fiches de présentation :: Fiches validées :: SHES-