Partagez | .
 

 Opération à vif. [PV Kamui]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alice De Hallewin
avatarProfilMessages : 45
Date d'inscription : 15/04/2014

Psyché
Level: 1
Niveau de Contrôle:
13/15  (13/15)
Jauge de Folie:
10/24  (10/24)
Civil - P1
Civil - P1
MessageSujet: Opération à vif. [PV Kamui]   Dim 8 Juin - 12:08

    Un écran flouté recouvre la réalité depuis la seringue dans son bras, au milieu de sa boutique. Le regard creux, acceptant finalement ce qui lui arrive, Alice se sent désagréablement flotter. Ses muscles ne répondent plus à son envie de fuir; ses jambes la laissent se faire traîner dans une voiture, dans un ascenseur, dans un appartement.

    La porte s'ouvre; tout est gris. Il la lâche à l'entrée et s'enfuit à l'intérieur sans se préoccuper plus que ça de son "invitée". Elle ne comprend pas. Elle fait quelques pas, le suivant un moment du regard. Le trop propre du carrelage la rend nerveuse. Cet endroit a l'air d'une maison de présentoir. Elle avance vers la baie vitrée derrière le canapé, immense, se trouvant devant le vide. Ca n'avait pas l'air d'une issue probable.
    En revenant dans l'entrée, elle s'apprête à appuyer sur la poignée de la porte; fermée. Alors que son regard se pose sur les clés, qu'elle tend presque le bras pour les attraper, le type est revenu.

    Elle le toise, l'écoutant avec une moue sur le visage. Elle hausse les épaules, ne lui répond même pas. Alice est trop artificiellement calme pour sentir physiquement la tension que lui dicte sa tête. Pourtant, elle a peur de ce que ce fou pourrait bien lui faire. D'un autre côté, elle se demande s'il veut vraiment l'aider. S'il le peut. S'il peut lui enlever ce buisson qui lui pousse entre les omoplates. Naïve.
    De toute façon, elle n'a visiblement pas d'autre choix que de coopérer. Elle soupire, le quittant des yeux pour retirer ses chaussures; comme si ça avait encore une importance capitale. Elle a une conscience si étrange de son corps somnolant qu'elle doit s'appuyer au mur pour retirer les petits escarpins noirs, qu'elle range plus ou moins avant de se faufiler du côté du scientifique pour rejoindre le salon non sans le bousculer un peu.

    La jeune femme, pieds nus, laisse le froid du sol s'imprimer sur la plante de ses pieds. Elle marche sans trop de conviction vers la bibliothèque; en tant que grande lectrice, c'est ce qui l’interpelle. Elle attrape un livre, parcourt la quatrième de couverture, le repose. En tire un deuxième, un troisième, farfouille sans aucune retenue. Après tout, elle ne voit pas pourquoi elle en aurait.

    -Pourquoi vous faites ça? Bruissement de pages. C'est quelqu'un qui vous envoie? Ou alors vous êtes un détraqué? Une autre reliure sous ses doigts. Vous êtes sûrement un détraqué. Elle sourit. Mais certains pensent avoir de bonnes intentions. Vous avez de bonnes intentions? Son regard clair, translucide, se repose dans le sien. Vous allez m'enlever ce que j'ai dans le dos?

...............................................................

Merci, Yazu ♥
Je vous parle en #6666cc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kamui Daiki
avatarProfilOrigine de l'avatar : Ienzo / Zexion - Kingdom Hearts
Messages : 170
Date d'inscription : 12/02/2014
Age : 24
Localisation : Somewhere you're not ?

Psyché
Level: 7
Niveau de Contrôle:
11/20  (11/20)
Jauge de Folie:
11/24  (11/24)
Chercheurs - P3
Chercheurs - P3
MessageSujet: Re: Opération à vif. [PV Kamui]   Lun 14 Juil - 19:20
Logement : dossier médical
Le sujet l’avait écouté gentiment avec une expression quelque peu étrange. Certes, elle n’était pas psychologiquement apte à ressentir grand-chose, mais il n’aimait pas recevoir ce genre d’indices et ne pas être capable d’en tirer une conclusion ou un jugement. Il se doutait bien qu’il n’obtiendrait pas grand-chose d’elle maintenant, même pas une réponse, si on ne considérait pas son soupir. Pourtant, l’individu prit la peine de retirer ces chaussures. Il la vit peiner dans cette tâche, mais la laissa faire avant qu’elle ne se dirige vers le salon et sa bibliothèque. Il ne fit aucune remarque lorsqu’elle le bouscula, elle était à peine capable de marcher droit. Il suivait son sujet du regard, la laissant feuilleter ses livres, regarder leur couverture, explorer son univers littéraire, tant qu’elle rangeait les livres à l’endroit exact où elle les avait retirés, il n’avait rien à redire. Cependant, elle faisait maintenant l’effort de conversation, même si elle semblait se parler plus à elle-même qu’à lui. Son rythme de parole était assez lent et saccadé, elle devait avoir du mal à rassembler ses pensées et à en suivre le fil pendant qu’elle s’exprimait.

-Pourquoi vous faites ça? C'est quelqu'un qui vous envoie? Ou alors vous êtes un détraqué? Vous êtes sûrement un détraqué. Mais certains pensent avoir de bonnes intentions. Vous avez de bonnes intentions? Vous allez m'enlever ce que j'ai dans le dos?
e vais commencer par l’étudier, pour la suite, tout dépend de vous. Ce n’est pas quelque chose de réellement physique, je ne peux pas vous opérer pour vous le retire.

Le sujet avait posé toutes ces questions d’un coup, il se doutait que sa réponse n’aurait pas beaucoup d’impact, si elle était même capable de le comprendre. Il ne ressentait pas le besoin de lui mentir ou de lui donner de faux espoirs pour la faire rester, vu son état, ce n’était pas nécessaire. Il alla alors dans son bureau, chercher un crayon et un dossier médical vierge qu’il pourrait remplir avec les informations que l’individu serait capable de lui fournir. Il revint, lui posant question après question, posant parfois deux fois la même question lorsque son temps de réponse était trop long. Il remplissait le formulaire, étant enfin capable de lui donner un matricule, sujet : A021911DH. Après cette étape cruciale, il la laissa quelque peu tranquille, commençant à préparer à manger. Il lui avait déjà demandé si elle se connaissait des allergies ou autres réactions secondaires à l’ingestion de certains aliments.

Il prépara donc un repas convenable pour deux personnes, dressant la table pour l’inviter ensuite à s’installer. Il n’avait rien mis de suspect dans le plat, ni dans la boisson, même s’il avait hésité et qu’elle n’était probablement pas encore en état de se méfier à nouveau de lui. Il mangea tranquillement, sans aucun bruit extérieur pour les distraire. Bien sûr, lorsqu’elle parlait et semblait attendre une interaction de sa part, il faisait en sorte de répondre, mais sans entretenir la conversation. Il se retenait de l’amener directement pour l’ausculter, il valait mieux qu’elle soit en pleine possession de ses moyens pour cette étape. Pour cette nuit, il l’enfermerait probablement dans la chambre d’amis et il aurait le temps de décider de ce qu’il ferait d’elle lundi matin avant de partir travailler. Il l’amena tout de même dans la salle d’examen après le repas pour faire des contrôles banals sur sa santé physique et compléter encore le dossier médical.

Logement : fin de soirée
Il était vingt heures vingt désormais et il laissa le champ libre à A021911DH de faire ce que bon lui semblait, prenant la peine tout de même de mettre les clés de la porte d’entrée à un endroit inaccessible pour elle. Il se rendit dans son bureau afin de continuer les autres travaux de recherche qui l’intéressaient, ne prenant pas la peine de fermer la porte.

...............................................................

Kamui vous examine en DarkCyan ou #008B8B
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice De Hallewin
avatarProfilMessages : 45
Date d'inscription : 15/04/2014

Psyché
Level: 1
Niveau de Contrôle:
13/15  (13/15)
Jauge de Folie:
10/24  (10/24)
Civil - P1
Civil - P1
MessageSujet: Re: Opération à vif. [PV Kamui]   Mer 18 Fév - 18:21


    La réponse raisonne, incertaine, comme un écho faiblard à ses idées qui se bousculent, encore trop lentes à son goût. Elle détourne le regard. Il lui semble que le temps passe. Il revient. L'assomme de questions auxquelles elle répond par automatisme. Le genre de questions qu'on vous pose au moindre examen médical, et des trucs un peu spécifiques qui ne retiennent même pas son attention. L'anesthésie flotte encore à l'intérieur. Et il disparaît encore.
    Elle s'absorbe dans quelques phrases, garde un bouquin à la main. Il y a des annotations dessus. Ca a l'air très précis, un peu scientifique.
    Alice s'éloigne vers la grande baie vitrée. La ville s'allume et le jour s'éteint doucement, en décalage complet avec sa propre conscience. Les yeux mi-clos, elle passe un temps à éviter le reflet dans la vitre pour regarder au-delà, plantée dans le salon. Elle soupire, alors qu'il dresse la table, et l'observe d'un oeil curieux.
    Ce buisson doit être particulièrement intéressant pour qu'il prenne tant "soin" de son "invitée", toute fleuriste banale qu'elle était.

    Le dîner suit. Elle mange peu. Parle peu. Le type reste silencieux. Elle l'observe, tentant de déceler quoi que ce soit d'humain. Mais il lui semble glacial. Il pourrait être un cyborg que ça ne serait presque pas étonnant.

    Après un espèce d'examen médical de routine, il s'enfuit dans son bureau. Elle passe silencieusement pour regarder par l’entrebâillement de la porte. Il a l'air occupé.
    Elle en profite pour déambuler dans l'appartement. La porte d'entrée est, bien entendu, fermée. Pas de clés à l'horizon.
    L'albinos récupère ce livre qui avait retenu son attention. Il parle de symptômes. D'états. De niveaux. D'éveil. Elle ne comprend pas bien. Et puis les similitudes se lient, entre les annotations du "médecin" et ce qui est écrit.
    Une heure, peut-être, s'écoule.
    Elle se sent bien plus réactive. Il lui semble comprendre, plus ou moins, sans doute moins, ce qu'il se passe.

    Elle apparaît dans l'encadrement de la porte, s'y appuie, nonchalente, une jambe croisant l'autre, dans un équilibre incertain, le bouquin dans les mains. Elle pousse un peu la porte. Pas de réaction.
    Alice finit par avancer franchement jusqu'au bureau et pose le livre sur ce qui s'y trouve déjà. Bruyamment.

    -Je ne comprends pas. Pas tout. Vous allez m'expliquer ou me disséquer d'abord? Fait-elle, sarcastique, l'air calme.

...............................................................

Merci, Yazu ♥
Je vous parle en #6666cc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kamui Daiki
avatarProfilOrigine de l'avatar : Ienzo / Zexion - Kingdom Hearts
Messages : 170
Date d'inscription : 12/02/2014
Age : 24
Localisation : Somewhere you're not ?

Psyché
Level: 7
Niveau de Contrôle:
11/20  (11/20)
Jauge de Folie:
11/24  (11/24)
Chercheurs - P3
Chercheurs - P3
MessageSujet: Re: Opération à vif. [PV Kamui]   Mar 24 Fév - 16:41
Logement : fin de soirée
Il était totalement absorbé par ses recherches. Il progressait à un rythme convenable, transformant son bureau, comme à chaque fois, en un amas de feuilles noircies. Une fois toutes les vingt minutes environ, il prenait tout de même la peine de tourner la tête, tentant de savoir si son sujet était toujours là, et s’il n’était pas en train de prendre trop d’aises dans son logement. Il était tout de même ravi qu’elle se tienne tranquille, il n’en attendait pas moi d’A021911DH. Il semblerait qu’elle soit plus appropriée à être un sujet digne de ce nom que soixante pour cent de ses sujets jusqu’ici, et ce, même en tenant compte du tranquillisant qu’il avait utilisé. Elle avait permis de compléter son dossier dans le calme, sans doute sans mentir, vu son état, et maintenant elle s’occupait, toujours dans le calme.

Il se rendit compte qu’une heure était passée ainsi, sans un signe de mécontentement, sans cris, sans pleurs, alors que les effets du produit devaient lentement être en train de s’estomper. Elle n’avait pas cherché à saccager son appartement pour pouvoir en sortir et n’avait pas tenté de se battre avec lui pour le menacer. Le sujet était plein de surprises. Il prit donc une petite pause pour noter ces observations dans son carnet. Après tout, ce genre de détails pouvait être des indices pour dénicher d’autres sujets ayant un shadow de type végétal.

Logement : petite discussion autour d’un livre
Alors qu’il refermait son carnet pour fixer à nouveau son écran, il entendit quelques pas. Il ne se laissa pas déranger plus longtemps, se replongeant dans ses formules et ses notes alors que la porte s’ouvrait. Il la voyait du coin de l’œil accoudé à l’encadrement de la porte, les bras et les jambes croisées, le regard droit, l’aura légèrement colérique. Il avait beau ne rien montrer, il restait toujours sur ses gardes lorsqu’il était dans les parages d’un sujet de test. Surtout, si ce sujet se trouvait chez lui. Il n’avait pas peur pour ses recherches, une fleuriste telle que cet individu était loin d’avoir les capacités cérébrales et cognitives nécessaires pour déchiffrer son écriture.

Elle avait un livre en main, et s’approchait avec celui-ci alors que lui avait fixé son regard sur son navigateur pour reprendre ses recherches. Il vit son mouvement, retirant son bras au dernier moment alors qu’elle faisait claquer le livre sur la table. Elle avait envoyé voler pas mal de feuilles un peu partout alors qu’il fixait maintenant son regard dans le sien, le visage impassible, mais une infime lueur menaçante dans les yeux. Si elle tentait autre chose de ce genre, il ne donnerait pas cher de son sommeil, ni de sa santé mentale pour les prochaines six heures à venir.

-Je ne comprends pas. Pas tout. Vous allez m’expliquer ou me disséquer d’abord ?

Il avait toujours eu du mal à discerner le sarcasme et à le différencier de la moquerie. Il décida de ne pas répondre à la colère qu’elle avait manifestée, après tout, l’individu n’était pas digne qu’il feigne ce genre de comportement. Il en était de même pour la moquerie, ne répondant pas tout de suite à la question posée. Il reposa calmement son bras à son emplacement initial, par-dessus le livre avant de s’adresser au sujet.

’est un livre intéressant que vous avez choisi, même s’il n’est plus d’actualité. Vous êtes intrigué par les similitudes ou les différences qu’il y a entre les mythes et la réalité qui vous dévor ?

Elle avait pioché parmi les tout premiers livres qui l’avaient initié à la découverte de son shadow. Il avait déjà un niveau d’étude suffisamment impressionnant à l’époque, pour se permettre de corriger certains passages, de l’annoter plus tard avec ses propres expériences. Ce livre n’était pas le genre à être disponible pour le grand public, même si les mythes et les croyances n’étaient pas un sujet confidentiel, ce qui touchait de prêt ou de loin aux shadows avait été plus que rapidement contrôlé et mis sous clé. C’était un des nombreux pots de vin qu’on lui avait offert dans le but de l’amadouer, ou qui avait été offert à ses parents. Il avait très lentement tourné la tête vers son écran, comme s’il se désintéressait de ce qu’elle répondait, sans pour autant cesser de l’écouter.

our ce qui est de vous disséquer, je pensais y revenir un peu plus tard, lorsque vous serez à nouveau en pleine possession de vos moyens. Si vous avez des questions, posez-les. Je jugerais si vous êtes apte à en entendre la réponse ou no.

Logement : question-réponse
Il l’écoutait alors qu’il finissait de prendre quelques notes, faisant encore une ou deux recherches avant de rassembler toutes les feuilles volantes en un tas qu’il fourra négligemment dans un tiroir. Il s’installa ensuite en tailleur sur sa chaise, attentif mais toujours sans expression notable. Il ne prit pas la peine de faire en sorte qu’elle puisse elle aussi s’installer, elle avait commencé la discussion ici, elle pouvait très bien s’installer sur un des meubles de la pièce.

...............................................................

Kamui vous examine en DarkCyan ou #008B8B
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Profil

MessageSujet: Re: Opération à vif. [PV Kamui]   
Revenir en haut Aller en bas
 

Opération à vif. [PV Kamui]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» tuto haradrim, opération désert
» Salle d'opération section civile
» Votre fédération 2011.
» Ambassade de la Confédération du Rhin {LCR}
» L'Opération d'Opium pour sa dysplasie ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pandaemonium :: Kamui Daiki-