Partagez | .
 

 Wilfried Silvester Reiner [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Wilfried S. Reiner
avatarProfilOrigine de l'avatar : yogi (karneval)
Messages : 288
Date d'inscription : 11/03/2014

Psyché
Level: 4
Niveau de Contrôle:
5/15  (5/15)
Jauge de Folie:
37/24  (37/24)
Chercheur - P2.
Chercheur - P2.
MessageSujet: Wilfried Silvester Reiner [Terminé]   Mer 12 Mar - 0:13







Wilfried Silvester Reiner

 


  "I'm singing in the rain ♫♪"
Nom de code :/
Sexe :Homme
Âge :26 ans
Date de naissance :05/11
Origine :Allemande
Groupe :chercheurs
Occupation :Chercheur à l’institut Clover département paranormal


Préférence sexuelle :Gay et disons Ambi-dominant.
Etat du shadow :endormi
Palier souhaité : II
Précisions ?/


Description du Personnage

Voilà maintenant quelques semaines qu'un étrangé avait fait son apparition dans un petit immeuble de la banlieue de Shinjuku, au grand déplaisir de certains petits vieux qui passaient leur temps à gromeller. La plupart d'entre eux ne connaissaient même pas son nom mais lorsque l'on parlait de “l'européen avec un drôle d'accent” il était difficile de se tromper.
L'homme en question s'était fait remarquer dès son arrivé, rien qu'à l'aspect de son véhicule. Un bolide bruyant monté sur deux roues dont le propriétaire avait coupé les moteurs d'un geste machinal de la main avant de retirer son casque et de laisser l'épaisse touffe dorée et en bataille lui servant de chevelure apparaître aux yeux de son nouveau voisinage. Ils s'étaient contenté de le toiser de leur regard peu approbateur avant qu'un sourire des plus amical ne se dessine sur le visage de l'inconnu et qu'il ne vienne les saluer en bonne et due forme. Cela aurait pu en rester simplement là, mais un frisson incompréhensible parcourut les vieillards au moment où leur regard se croisèrent. Il y avait quelque chose de presque effrayant dans les yeux améthyste de l'étranger. Une profondeur dans le regard à vous transpercer comme si il lisait en vous comme dans un livre ouvert. Il dévisage les gens, leur faisant ressentir un malaise peu compréhensible. Pourtant en soit, ce n'est pas non plus comme si il était devin et qu'il pouvait deviner réellement ce qui se produit dans le coeur des autres. Il sait juste faire attention à certains détails et malheureusement, il se trouve qu'il a parfois tendance à en vouloir... toujours plus.

Dès lors, ils avaient tout bonnement catégorisé le grand blond comme une gène. Pourtant, à l'exception de ses yeux, rien chez cet homme ne pouvait justifié un tel avis. Il s'agissait d'un voisin extrêmement polit, et d'une gentillesse que l'on connaissait chez peu de gens. Toujours le sourire aux lèvres et prêt à aider. On le toisait de loin, ne sachant pas trop comment interpréter le comportement de cet être semblant à la fois si proche des gens et si lointain. Si sociable, et qui pourtant ne laissait jamais personne entrer chez lui. Il avait l'art de la parole, l'art de comprendre comment parler aux gens pour s'accorder leur faveur sans pour autant les laisser entrer dans son coeur. Il restait loin d'une certaine manière, caché sous se masque qu'il contrôlait à la quasi perfection.

Le Blond vivait seul dans un petit appartement, seul  avec son chat. Les rares qui avaient pu entrer avaient constater au premier coup d'oeil que l'allemand était un maniaque. Chaque chose semblait s'être fait attribuer une place bien précise. Pas un grain de poussière, pas une assiette traînant dans un coin ou une pile de linge laissée en plan. Pour un jeune homme sorti d'étude, cela aurait pu être assez surprenant, mais ce soucie du détail semble se retrouver dans pas mal d'aspect de sa personnalité. D'ailleurs, il y a certains paradoxes que peu de gens savent comment expliquer. Cet homme a le goût de l'adrénaline, cela ne se voit qu'à la moto qu'il conduit. Il aime cette sensation à la fois effrayante et terriblement excitante que lui procure la vitesse et le danger. Ca lui vide complètement la tête, comme si son cerveau se mettait enfin en pose pour relativiser toute les choses se passant autour de lui et les faire partir dans un écrans de fumée. C'est un peu sa manière de décompresser. En parallèle, l'européen semble avoir certaines routines. Un emplois du temps souvent stricte, chaque aspect de sa vie, catégorisé, classifié,  ordonné, que se soit dans sa vie professionnel ou lorsqu'il est seul. Le rangement à quelque chose de rassurant; Lorsque l'on se concentre sur une tache, tout disparaît, comme lorsque l'on recherche l'adrénaline, l'on peut alors comprendre le lien entre ces deux aspects de sa vie. Cependant, comme vous avez du le remarquer, cela ne fonctionne que lorsqu'il est plus ou moins seul. Ici, pas besoin de masque ou de politesse mal placé, il n'y a que lui et c'est idée. Deux échappatoires pour au finale une même problématique. C'est sans doute pour cela que son shadow ne s'est pas encore éveillé, simplement qu'il sait comment relâcher la bride, et se vider complètement la tête pour garder le contrôle sur lui même.

L'apparence est atout pour la cohésion sociale. Il le sait. Ainsi, l'allemand a tendance à assez soigner cette dernière sans en faire des caisses non plus. Toujours propres sur lui, il veille cependant à toujours avoir une tenue de rechange dans son sac lorsqu'il se déplace à moto de façon à éviter l'aspect négligé qu'on souvent ses vêtements lorsqu'il retire son blouson en cuir indispensable question de sécurité. Au travail ou simplement lorsqu'il se trouve confronté aux gens, il fait en sorte de toujours paraître assez bien vêtu. Une chemise passera toujours mieux socialement parlant qu'un vieux t-shirt et un jeans troué. D'ailleurs, lorsque l'on le côtoie assez régulièrement, l'on a tendance à remarquer que monsieur porte toujours des manches assez longues. Si vous lui demandez pourquoi il vous le dira surement, ou inventera une histoire comme il sait si bien le faire. Il ment souvent aux gens, il ne peut pas vraiment s'en empêcher. Pourtant en réalité, il s'en moque un peu d'en parler ou pas. Il préfère juste la série de question qui suit la majeur partie du temps lorsque l'on observe la grande cicatrice sur son bras gauche descendant de l'épaule jusqu'à son coude. Résultat d'un accident idiot entre lui, son bolide, et une route avec un peu de circulation. Il n'aime pas trop la mettre en avant, c'est son droit. L'on ressent parfois dans sa gestuelle, globalement assuré, qu'il a effectivement un problème de mobilité au niveau de ce bras. Le blond a appris à vivre avec, et la plupart des gens ne le remarquent pas de toute façon et comme cet homme est droitier, cela n'a pas changé grand chose dans sa façon de se mouvoir.  

L'on a tous une partie de nous que l'on aimerait parvenir à contrôler, ou à faire complètement disparaître. Des choses qui nous stressent, qui nous préoccupe et si l'on ne trouve pas comment les évacuer qui finissent pas nous dévorer. Ce jeune homme ne fait assurément pas exception à la règle, sinon il n'aurait pas tout ce jeu entre lui et le monde qui l'entoure. D'une part, Wilfried est d'un homme d'une nature extrêmement curieuse, friand de détails en tout genre. Beaucoup de gens sont dans ce cas là, mais lui ne sait pas toujours où son les limites des choses. Lorsque cela touche un  facteur “non vivant” cela ne pose aucun problème. Cependant, pour ce qui est du vivant, et en particulier, du facteur “humain” l'on a tenté de lui enseigner tout une flopée de valeur morale qu'il tente d'éviter de trop dépasser. Les gens l'attirent, ou du moins ceux qui à ces yeux sortent de la masse. Ils l'attirent jusqu'à faire naître en lui une forme d'obsession. Il ne sait pas où sont les limites. Voir les choses sous tout leurs angles, y compris lorsqu'elles se brisent, qu'y a-t-il de plus merveilleux? Pourtant, il sait qu'il ne doit pas approcher de cette douce tentation. Jouer avec le feu comporte des risques, autant pour lui que pour les autres. Alors, il a enfermé cette obsession malsaine, quelque part, au fond de lui, jusqu'à tenté de l'oublier totalement. Ce n'est pas un monstre, et il estime avoir suffisamment de contrôle sur lui même pour ne pas dépasser les barrières entre ce qu'il désire être, et cette chose qu'il ne veut qu'oublier.

Ainsi, cet homme aime les gens tout autant qu'il les détestes. Il joue les marionnettiste pour s'attirer leur faveurs et éviter les ennuis tout en tentant quand même de garder une certaine distance avec eux. Il tente de ne plus les voir comme des choses uniques et fascinantes mais simplement comme une “masse” autour de lui que l'on pourrait ranger dans des boites. Pourtant, il arrive que certains individus sortent du lot et l'attirent plus que de raison. La fascination s'empare alors petit à petit de lui, et il se met à vouloir en savoir plus, toujours plus, tout en voulant maintenir une barrière entre eux. Il sait qu'il ne peut pas se permettre d'aller trop loin et que de toute façon, lorsqu'il aura obtenu ce qu'il veut, que la personne en question n'aura plus le moindre intérêt à ses yeux.


Passé du Personnage

On a tous des histoires a raconter. Des choses qui nous ont forgées et qui ont fait de nous ce que nous sommes. Notre Job, notre vie tout comme notre caractère se sont forgé au fils des années que nous avons vécu et celles que nous vivrons nous forgerons encore. Nous somme née pour évoluer n'est ce pas? De toute façon, nous n'avons pas d'autre choix.
Ainsi, la vie avait mené Wilfried au Japon, et plus particulièrement dans la ville de Sinjuku où l'institut Clover lui avait fini par lui ouvrir ses portes. Il se voyait à présent affublé d'une nouvelle étiquette, “chercheur” du département paranormal et ce n'était pas vraiment pour lui déplaire.
Depuis longtemps il avait été séduit par les incohérences de ce monde qui s'offrait à lui. Ce que la science ne pouvait pas expliquer et qui pourtant ce trouvait belle et bien là. Rien ne pouvait être mieux pour un homme sans cesse à la recherche de réponse que de se jetter à corps perdu dans quelque chose qui n'en a pas.

Enfant déjà, l'européen  était quelqu'un d’extrêmement curieux. Il regardait le monde au travers de ses prunelles comme un pirate aurait regarder la caverne au merveille, avec des étoiles pleins les yeux et une convoitise transcendante. Il vivait dans ses bulles, se posant sans cesse des questions dont les gens n'avaient pas toujours la réponse. Il regardait les choses, plante ou animaux, les étudiants, et tentant de comprendre leur fonctionnement avant de finalement tenter des expériences. Lorsque l'on fait des expériences sur une plante, les gens ne font pas attention à ce que l'on fait. Il ne porte que peux d'intérêt pour ce qui est des insectes, bien qu'au fur et à mesure que l'on monte dans l'échelle de taille, les choses devienne plus compliquée, et sans doute moins morale. Jouer avec l'hamster familial est une chose assez déconseillée pour l'avenir de vos tympans. Pourtant, les adultes eux dans les laboratoires, ils se moquent pas mal que se soit un insecte, une plante, ou un cochon d'inde, mais pour l'étique, un enfant n'est pas censé apprendre par lui même ce genre de chose. Alors, frustré par ces interdictions, l'enfant en question fini par se plonger dans les livres et les documentaires. Tout a une explication, la seule question est de la trouver.

Le blondinet a toujours regarder les choses de la même manière, avec un intérêt des plus particulier. Il regarde de la même façon le poisson rouge qui tourne dans son bocal ou la vieille femme, au visage aigri, gardienne du muséum. Lorsque l'on touche à l'humain, les gens devienne encore moins tolérant qu'avec les hamsters. Pourtant, il ne les touche pas, il ne leur parle que peu et se contente de les observer. Ses yeux dérangent, et il ne comprend pas pourquoi. Sa mère a toujours tenter de lui enseigner que dévisager les gens de la sorte ne se faisait pas, mais l'enfant n'a jamais vraiment compris où elle voulait en venir.

“Les gens n'aiment pas lorsque l'on tente de lire en eux, alors cesse un peu de vouloir le faire” avait-elle fini par lui dire. Mais cela ne servait à rien. A l'école il était souvent seul, à regarder les autres enfants. Leur façon de sourire, de bouger, de jouer, il n'y avait sans doute pas de plus grand mystère à ses yeux, et ses professeurs avaient le droit au même traitement, au même regard. Plus il les regardait, plus son désir d'aller encore plus loin grandissait au fond de ses tripes. Il avait fini par apprendre qu'il y avait des limites à ne pas franchir, et il restait loin, juste comme un observateur.

Toutes les vérités ne sont pas bonnes à dire, telle était la conclusion que l'adolescent avait finir par faire après être rentré une nouvelle fois avec un oeil au beurre noire. L'autre conclusion était que les gens avaient tendance à se servir d'avantage de leurs poings pour répliquer que des mots, mais que quelques phrases bien placée pouvaient-être des plus destructrices. Le jeune homme savait se servir de sa langue, et parfois n'hésitait pas à en abuser, dépassant bien souvent les limites de l'arrogances sans vraiment faire de distinctions entre les jeunes de son âge et les adultes qui l'entouraient. Il aimait voir leur réaction, lire sur leur visage ce qui pouvait bien les toucher, ou briser le masque qu'ils portaient sans cesses si bien que parfois il sentait qu'il commençait à dépasser certaines limites. Finalement, peut-être que tout ce que l'on lui disait ne tombait pas dans l'oreilles d'un sourd, et après avoir vu les larmes et la colère de ceux que l'on blesse et avoir voulu en voir d'avantage, il avait fini par ce dire que ce n'était pas vraiment la voie à suivre.

Enfermer ses envies, ses pulsions étranges qui nous travaillent au fond de notre être, cela n'a rien de facile. Il faut tout d'abord apprendre à tenir sa langue, ou a éviter les sujets les plus sensibles même si l'on meurt d'envie de les aborder. L'on tente de devenir plus "normal", d'arrêter d’inquiéter ses parents à causes des divers renvoies, se fondre dans la masse... Il savait aussi qu'en changeant le regard que les autres avaient sur lui, qu'il finirait par les voir sous un autre angle et que sans doute, la vie lui serait aussi bien plus facile.

Le sourire au lèvre et un étrange charisme que l'on retrouve chez les gens que l'on connait peu mais que l'on apprécie tout de même avait fini par naître chez lui. Il avait fait son nid comme il le disait lui même. A présent, il se mettait à ranger la plupart des gens dans des boites de façon à ne plus être attiré de façon obsessionnelle par eux, et se mettait à adapter son comportement en fonction du type de personne qu'il rencontrait. Il n’entretenait que des relations de simple connaissance, pour éviter les trop fortes tentations et son côté "maniaque" ainsi que son goût de l'adrénaline naquirent dans cette période là. Pourtant, il y en avaient toujours pour sortir du lot. Ces gens, Wilfried les détestait presque autant qu'il les aimaient. Ils réveillaient en lui un intérêt qu'il tentait d'enfouir bien qu'il ne pouvait, par moment, se retenir d'y céder. C'est ainsi qu'il fit la connaissance d'une jeune fille un peu sombre, et au discourt étrange.

L'on disait qu'elle entendait des voix, qu'elle pouvait parler au mort. Des fantômes, tout le monde savait que ce n'était que des ineptie, et pourtant il ne pu s’empêcher de la questionner à se sujet.

Il faisait un temps affreux cette nuit là, mais ça ne l'avait pas empêcher pour autant de se rendre dans une vieille maison abandonnée au nord de Berlin. Elle l'attendait déjà, ayant dessiné un pentacle au sol avant d'y déposer autour quelques bougies et de déposer en son centre une table de spiritisme. Il s'assit en tailleur face à elle, plongeant son regard dans le siens. Elle semblait vraiment vouloir pousser les choses à fond, lui montrer qu'elle n'était pas aussi folle que les autres le prétendait et peut-être le remercier de lui laisser lui prouver ce qu'elle racontait. Le blondinet s’apprêtât à dire quelque chose, mais elle s'arrêta, posant un doigt sur ses lèvres avant de lui tendre ses mains.

"Ne dis rien et mes tes mains dans les miennes." murmura t-elle.
Le jeune homme s’exécuta, et la demoiselle se mit à chanter une mélodie aux consonances religieuses de sa voix de cristal. Son chant durant plusieurs longues minutes mais qui n'eurent rien de désagréable, tant il pouvait être beau. Si bien que le garçon fut presque déçu lorsqu'elle se stoppa pour prononcer un bref "Ils sont là."

Lorsque la pierre se mit à bouger, il cru tout d'abord à un canular de sa camarade. Elle formait quelques mots, sans vraiment de grandes cohérences et en fin de compte, il reparti sans réelle réponse.

Ces soirées spiritismes devinrent alors de plus en plus fréquentes. Ils se retrouvaient, elle chantait, ils faisaient joujou avec la pierre, il la quittait. Il fut cependant une fois différente de toutes les autres, où lorsqu'il arriva, la jeune fille était en pleure, prétendant que le dit fantôme leur feraient du mal si ils tentaient à nouveau de les contacter. Malgré la sincérité évidente de ses paroles, il ne pu s’empêcher d'insister, ne serait-ce que par curiosité de ce qui allait bien pouvoir se passer. Elle chanta. Il regardait la pierre sur sa table de spiritisme, perdu dans ses pensés. Puis, alors que la chanson entamait quelques notes plus aiguës, la pierre se mit à bouger seul. Il n'en croyait pas ses yeux. Les mots qui jadis n'était que flou semblaient vouloir se graver dans le bois. "Seul, laisser moi seul" la chanson s'était stoppée. Les deux regardaient la pierre sans dire un mot, l'une d'un air presque effrayée, l'autre comme si il venait de trouver le trésor de toute une vie. Enfin il avait trouver une chose non humaine qui attirait à se point son attention, sur laquelle il pouvait concentrer le désir bouillonnant au fond de lui. La fille quant à elle, de part son dégoût vis à vis de se monde, avait perdu tout intérêt à ses yeux. Elle échappa un cri lorsque la pierre vola de la table dans une violence inhumaine pour venir s'exploser contre le mur, bien trop proche du blond. Lui était en extase. Elle ne voulu jamais recommencer, alors il la laissa tout bonnement tomber, comme si elle n'avait jamais existé.

Dès le commencement de ses études scientifiques, il avait pris le Japonais comme troisième langue. A l'époque ce n'était sans doute qu'une lubie, bien qu'aujourd'hui il se retrouve à le parler couramment. Sa maîtrise de la langue fut aussi aidé par un correspondant nippon avec qui il commença à communiquer à cette époque. Bizarrement, l'inconnu était l'une des rares personnes à qui il parlait réellement de la façon dont il voyait les choses autour de lui. C'était bien plus simple avec lui car ils ne communiquaient qu'à travers un écran, en somme, Wilfried ne le voyait que comme une interface, ou un journal intime sur patte, mais pas vraiment comme un humain. C'est sans doute pour ça qu'il n'a jamais voulu rien savoir d'autre sur lui que son pseudo, pour ne pas tomber sur la désillusion de l'humanité se cachant derrières ces amas de lettres et de codes que formait son écran. Aujourd'hui encore, même si il le croisait, il ne le reconnaîtrait pas. Il est cependant possible de le compter dans les choses qui l’empêchent de devenir dingue, de part son détachement. Il se trouve aussi que c'est cet ami qui, pour la première fois, à parlé du département paranormal de l'institut Clover. Jusque là, le blond n'en avait encore jamais entendu parlé, mais il ne pu résister à l'envie se s'y retrouver. Cet institut était en effet le seul qui, à sa connaissance, possédait un tel département.

Il n'y avait donc rien d'étonnant à le voir partir un jour, bagage en main, vers ce lieu qui attirait à présent toutes ses convoitises. S'étant déjà penché sur la question des événements paranormaux en solitaire et en amateur, il allait enfin en apprendre d'avantage sur ce que la science (ou du moins ce que la logique immédiate) ne pouvait pas expliquer. Il faisait ça peut-être pour l'avancée de l'humanité mais surtout, pour lui même. Après tout, l'homme est un être égoïste, n'est ce pas?


 
Shadow
Cette section concerne ceux et celles qui ont réveillé leur shadow.

Votre sens dominant -{ça ne s'arrête qu'aux cinq sens : l’ouïe, la vue, le goût, l'odorat, la mémoire, le touché, l’énergie...ou inventez-en un ?}

Morphologie du shadow -
{décrivez la représentation matérielle du shadow (pas de limites, mais pas de dragons ou de shadows énormes); même les schizophrènes ne possèdent qu'une seule forme. Cette partie ne concerne pas les Daemons}
 
...............................................

      Partie consacrée aux Daemons ;

Animal - {l'animal qui représente vos désirs les plus enfouis : votre instinct. Selon l'animal choisi, vous gagnerez quelques uns de ses caractéristiques (pour rappeler). L'animal peut être réel ou chimérique. Mais si chimérique, une description brève est demandée}
...............................................

Cette partie est facultative.

Pouvoirs personnalisés -
{possible à partir du Palier II ; vous voulez inventer votre propre pouvoir ? Faîtes ! à une simple condition, il doit être relatif à votre "sens dominant". Exemple : la vision => pouvoir de la manipulation de la vision (entre autres), l'énergie => manipulation d'un élément, etc}


what about You ?
 
Multi-compte ? R.A.S
Votre prénom et/ou pseudo ? Spoiler ~
Âge ? Je suis immortel.
Niveau RP ?hum... acceptable. Je suis mauvais pour me juger moi même.
Comment avez vous connu le forum ?Top-sites
Qu'est-ce qui vous a donné envie de vous inscrire ?Avec un ami, on voulait un forum original pour refaire des rps ensemble. Disons que lorsque l'on vous a trouvé c'est tombé sous le sens.
Avez-vous trouvé un code caché en parcourant le règlement ?[OK]

 


Dernière édition par Wilfried S. Reiner le Sam 29 Mar - 22:58, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yazu Mihara
avatarProfilOrigine de l'avatar : Nekota Yonezou (de Hidoku Shinaide)
Messages : 624
Date d'inscription : 23/12/2013

Psyché
Level: 6
Niveau de Contrôle:
4/15  (4/15)
Jauge de Folie:
23/24  (23/24)
Civil - P2
Civil - P2
MessageSujet: Re: Wilfried Silvester Reiner [Terminé]   Mer 12 Mar - 10:41
Yoh!

En fait, même ceux qui n'ont pas de shadows peuvent avoir un Palier. Dépendant du palier, il peut les immuniser par exemple contre les pouvoirs d'autres possesseurs.
Disons que Raven est Palier I. Et supposons, juste à titre d'exemple, que Wil est de Palier II (même s'il n'a pas réveillé son shadow). Raven aura du mal à lire les pensées de Wil avec sa télékinésie vu que ce dernier est supérieur en lui en palier.

Voilà 8D Bon courage pour finir ta fiche! ♥

...............................................................


Je vous parle en Darkmagenta.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wilfried S. Reiner
avatarProfilOrigine de l'avatar : yogi (karneval)
Messages : 288
Date d'inscription : 11/03/2014

Psyché
Level: 4
Niveau de Contrôle:
5/15  (5/15)
Jauge de Folie:
37/24  (37/24)
Chercheur - P2.
Chercheur - P2.
MessageSujet: Re: Wilfried Silvester Reiner [Terminé]   Mer 12 Mar - 12:35
D'accord, merci de la précision x)

...............................................................
♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kamui Daiki
avatarProfilOrigine de l'avatar : Ienzo / Zexion - Kingdom Hearts
Messages : 170
Date d'inscription : 12/02/2014
Age : 24
Localisation : Somewhere you're not ?

Psyché
Level: 7
Niveau de Contrôle:
11/20  (11/20)
Jauge de Folie:
11/24  (11/24)
Chercheurs - P3
Chercheurs - P3
MessageSujet: Re: Wilfried Silvester Reiner [Terminé]   Mer 12 Mar - 16:40
Bien la bienvenu à toi parmi nous ! En espérant que tu t'amuses ^^

Et prépares toi à faire des heures sup' ;p

...............................................................

Kamui vous examine en DarkCyan ou #008B8B
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Profil
Invité
MessageSujet: Re: Wilfried Silvester Reiner [Terminé]   Mer 12 Mar - 18:33
Bienvenue!!!!
Ecoute, ça va te paraître bête mais... j'adore ton nom de compte! ♥ 8DDD
Et ton avatar aussi. uwu Comment dire... Yogi est juste parfait. ♥ ____ ♥

J'espère que tu vas bien t'amuser ici, ça fait plaisir de voir un chercheur. 8D (on va bien se marrer je sens ♥ 8D)
Au plaisiiiiir ~
Revenir en haut Aller en bas
Wilfried S. Reiner
avatarProfilOrigine de l'avatar : yogi (karneval)
Messages : 288
Date d'inscription : 11/03/2014

Psyché
Level: 4
Niveau de Contrôle:
5/15  (5/15)
Jauge de Folie:
37/24  (37/24)
Chercheur - P2.
Chercheur - P2.
MessageSujet: Re: Wilfried Silvester Reiner [Terminé]   Sam 29 Mar - 22:59
Merci à vous \o

D'ailleurs j'ai -enfin- terminé ma fiche ^^

...............................................................
♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yazu Mihara
avatarProfilOrigine de l'avatar : Nekota Yonezou (de Hidoku Shinaide)
Messages : 624
Date d'inscription : 23/12/2013

Psyché
Level: 6
Niveau de Contrôle:
4/15  (4/15)
Jauge de Folie:
23/24  (23/24)
Civil - P2
Civil - P2
MessageSujet: Re: Wilfried Silvester Reiner [Terminé]   Sam 29 Mar - 23:20
Bon sang, cache ta joie XDD
Je t'ai déjà dit ce que j'en pensais, j'admire ton style :D J'te valide enfiiin!

Oublie pas de recenser le vava x3

...............................................................


Je vous parle en Darkmagenta.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Profil

MessageSujet: Re: Wilfried Silvester Reiner [Terminé]   
Revenir en haut Aller en bas
 

Wilfried Silvester Reiner [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)
» Reiner Heydrick

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pandaemonium :: Création du Personnage :: Fiches de présentation :: Fiches validées :: Chercheurs-